AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Ces membres attendent un compagnon de voyage bien attentionné pour vivre une grande aventure!

___ • Akugi


Les recherches de la poképolice de Aiste sont tournées vers les chercheurs de gènes, un groupe de scientifique sans éthique ni morale volant les pokémons des dresseurs et coordinateurs. Voici les informations recueillies, soyez vigilant.

5 chercheurs de gènes recherchés

.

• Zacchary •

.

.


Partagez | 
 

 Basically the best

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenaël Meyar
Entouré de ses compagnons
Entouré de ses compagnons
avatar

Messages : 4
EXP : 5
Date d'inscription : 28/02/2016

MessageSujet: Basically the best   Dim 28 Fév - 0:28

[/center]

Nom: Meyar
Prénom: Kenaël
Age: 20 ans
Sexe: Homme
Groupe: Dresseur
Types favoris : Aucun
Île de départ: Nolia



Caractère:
Kenaël, c'est le type qui n'a pas grandi dans sa tête. Grand enfant, toujours souriant, jamais méfiant, il apporte malgré lui la bonne humeur là où il passe. Volontaire, il ne rechigne jamais devant l'effort et met toujours toutes les chances de son côté pour réussir ce qu'il entreprend. D'aucun pourrait croire en l'entendant qu'il est narcissique et imbus de sa personne, ce qui est on ne peut plus éloigné de la vérité. Certes il se vante souvent, sans motif apparent pour la plupart du temps, mais c'est surtout plus un concept d'auto motivation qu'autre chose. Outre son caractère bruyant et un peu maladroit, c'est une jeune personne relativement ingénue, voir même carrément innocente, ce qui lui a certainement valu quelques ennuis, mineurs heureusement.
C'est également une bonne pâte de chez bonne pâte. Qu'il connaisse ou pas son interlocuteur, il n'osera jamais vraiment le contredire, tentant toujours de comprendre son point de vue. Vous lui dites que le ciel est rouge et non bleu ? D'accord, pour les prochains jours, il tentera de prouver ce fait pour vous.
Avec tout ça, vous vous dites certainement qu'il n'est pas très malin et... C'est le cas en fait. Son innocence le rend particulièrement facile à manipuler. Deux trois compliments, et ça y est, vous êtes son nouvel ami ! Car oui, c'est également un jeune homme très/trop (? sociable. Il a la conversation facile, même si ce qu'il dit n'intéresse pas forcément son auditoire, et il confie facilement son amitié. Sensible, empathique, il a beau être un peu simple, il a le cœur sur la main, et ça, c'est une qualité dont il ne se vante pas forcément, mais qui vaut le détour.
Kenny, c'est également le garçon optimiste, un peu rêveur et ambitieux. Il voit toujours le bon côté des choses, parce que chaque chose a plusieurs facettes, et qu'il faut trouver la bonne. Il lui arrive de philosopher à ses heures perdues. D'aucun pourrait trouver cette habitude agaçante à long terme, mais pas lui, et c'est ce qui le pousse à sans cesse aller vers les autres. Pourquoi ? Parce qu'il sait, il sent qu'ils ont du potentiel, et qu'il sait, qu'il sent qu'il peut les aider à le faire ressortir. Oui, Kenny, c'est le genre de petit coach perso qui viendrait chez vous à 3 heures du matin juste pour vous encourager à ne pas manger cette glace qui vous fait de l'oeil, même si votre petit ami Charle Henry est parti avec cette sale Dorothée. Présent h24, 7 jours sur 7, vous pouvez compter sur lui n'importe quand pour n'importe quoi. En revanche, cette disponibilité lui semble tout à fait normal, alors il lui est totalement possible de venir sonner chez vous également à trois heures du mat parce qu'il se sent seul... Ou qu'il veut partager sa nouvelle trouvaille avec vous.
Curieux, s'émerveillant d'un rien, Kenny n'est pas du genre difficile, même s'il se revendique gardien de moral et de principes – ce qui, d'un certain point de vue n'est pas forcément faux -, il vous aime déjà avant même que vous n'ayez dit un mot. Pas rancunier pour deux sous, il pardonne facilement, peut être un peu trop même, et il oublie tout autant : tant qu'il y a des excuses, tout va bien, n'est ce pas ?
Ceci dit, ce garçon est, et restera du genre envahissant... Très, trop envahissant. Du genre à appeler toutes les heures pour savoir si ça va, s'il n'y a pas de problème, si le gaz a été fermé... Et pourquoi par Arceus on ne l'a pas rappelé?! Il donne beaucoup, et mine de rien, il demande beaucoup. C'est pas forcément voulu, mais c'est un fait. D'un autre côté, si vous vous êtes attaché à cette boule d'énergie, il faut savoir qu'il est.. Inconscient... Téméraire... Oui non, inconscient lui convient bien. Il ne remarque pas directement le danger, ou plutôt, il est convaincu de pouvoir y faire face. C'est une bonne chose, il a confiance en lui... Seulement voilà, ça marche pas forcément à tous les coups, et le pire, c'est qu'il recommence.
Il se revendique également indépendant, et peut survivre seul (heureusement, sinon il ne ferait pas si long feu), mais quelque chose chez lui ne va pas : s'il prend soin des autres comme s'il s'agissait là de la huitième merveille du monde, monsieur, se croyant invincible, n'en fait pas de même pour lui. Il dort peu ou pas, parce que dormir, c'est pour les faibles, et ne sait pas quand s'arrêter. En gros, il ne connait pas ses limites, et si on pourrait trouver que c'est une bonne chose pour se dépasser tout ça... A outrance, ça ne l'est pas.
Ceci dit, et avec tout ça, Kenny adore le cassoulet. Kenny aime cuisiner, faire du tricot et résoudre des casse têtes... Quoique les casse têtes n'aiment pas forcément résoudre Kenny...


Apparence :
Kenaël, c'est le type qu'on remarque à peine quand on le croise juste comme ça dans la rue. Pas si grand que ça, pas si petit non plus, il n'a pas de goût vestimentaire excentrique, ni une démarche trop voyante. Enfin, il a une allure sûr de lui, mais rien de bien extraordinaire en réalité. Comme certain l'aurait deviné, ce qui détonne le plus chez lui, c'est son caractère, mais ce point a déjà été abordé plus haut.
Ainsi, si nous voulons réellement nous attarder sur l'apparence de Kenny, peut être pourrions nous aborder d'abord ses cheveux, d'un blanc immaculé, doux, fluff... Rasés sur les côtés pour se donner un genre. D'ailleurs... Albinos naturel, ou tricheur à la teinture ? C'est un secret ! Il serait peut être également judicieux de remarquer que ses yeux ne sont pas forcément les même, l'un vert, l'autre bleu, d'autant plus rehaussé par la teinte mâte de sa peau. Teinte mâte de sa peau en parfait contraste avec ses cheveux ! Coïncidence ? Je ne pense pas !
En parlant de sa peau, celle ci est vierge de tout piercing, tatouage ou autre signe distinctif, il a, ceci dit, une cicatrice sur la fesse gauche, mais est-ce vraiment important ? Pas tant que ça, quand on sait qu'il tente de cultiver son corps du mieux qu'il le peut, et que donc, par conséquent, s'il vous le frapper au ventre, il n'aura pas si mal que ça. Du même fait, il est capable de soulever des poids relativement lourd, parce que c'est beau, et que comme ça, il impressionne les gens.
Niveau vestimentaire, rien à signaler. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il opte généralement pour des tenus sobres et passe partout, histoire de pouvoir se déplacer sans encombre... Ceci dit, il n'est pas impossible de le voir déguisé ou arborant une tenue improbable selon les occasion !


Histoire:
Kenaël, c'est le type a qui il n'est jamais rien arrivé de bien palpitant, mais qui fait quand même comme si c'était le cas. Il est né à Ouglas, en été, et fut suivi quelques années plus tard par deux petits frères, et une petite sœur, respectivement nommés Ellioth, Thomas et Agathe, et surnommés Elly, Tomy et Agy. Aîné d'une grande fratrie, il développa bien vite un sens des responsabilités aigus, se considérant en charge du bien être de tous ces petits êtres. Il se découvrit à ce même un talent de meneur – du moins selon ses dires – et un goût prononcé pour la cuisine, à la grande joie de ses parents qui purent compter sur lui en toute occasion, et même plus. Et tant mieux d'ailleurs. Issus d'un père pêcheur et d'une mère couturière, toujours occupés il en fallait de la bonne volonté pour maintenir les trois petits monstres qui le précédaient.
Oh, n'allez pas croire que leur maisonnée était un chaos indicible, loin de là, mais quand une troupe d'enfants en bas âges rentrent affamés de l'école... On est pas trop de trois pour les canaliser. Outre ceci, c'était une famille comme les autres, aimante, avec des hauts et des bas, des disputes des « j'te cause plus ! » qui ne duraient jamais plus de deux heures... Bref, c'était banal et réconfortant et... Ca l'est toujours d'ailleurs !
Bref, c'était un foyer chaleureux, remplis d'amour et de petits monstres turbulents... Oui, vraiment turbulents ! Turbulents au point de tenter les expériences les plus farfelues « au nom de la science ». Comme par exemple, remplir la baignoire d'eau, puis de papier hygiéniques, et voir si on pouvait en faire un radeau ? Ou alors, voir combien de chaussures les toilettes pouvaient supporter avant de se boucher ? Généralement, Kenny arrivait toujours avant ou peu après pour tenter de sauver les pots cassés, ce n'était pas toujours très concluant, mais au moins, ça n'empirait pas la chose... Sauf peut être la fois où il voulut également savoir ce qu'il y avait derrière la crique, parce qu'on disait qu'on pouvait y trouver des Krabby, et que la marée montante manqua d'emporter Tomy... Arceus ce qu'il s'en était voulu ce jour là... Il avait manqué de se noyer également en tentant de le récupérer, alors qu'il avait calé Agy et Elly sur un rocher... Sans l'intervention d'un vieux pêcheur du coin, ils n'en auraient certainement pas réchappés. A leur retour à la maison, ils furent punis pour leur irresponsabilité, et aucun d'eux n'osa protester tant la frayeur avait été grande...
Ce qui ne les avait pas empêché quelques mois plus tard de recommencer leurs expériences. Et quelles expériences... Elly eut la brillante idée de voir comment le feu fonctionnait, et quand il se rendit compte trop tard que le bout de papier qu'il avait allumé était en train de le brûler, l'envoya vite sur le canapé. Manque de chance, Kenny rentra d'un cours de badminton à ce moment là et s’essaya sur le dit canapé... AH ! Vous faites le lien ? Sa cicatrice que la fesse gauche... Elle vient de là !
Autant dire qu'il plongea rapidement son derrière dans de l'eau froide en réprimandant sévèrement son petit frère qui faisait la moue. On repassera pour la crédibilité. Ceci dit, en grand frère protecteur, il promit de ne pas dénoncer Elly, si celui-ci lui promettait en retour d'aider à la maison, chose qu'il finit par faire, parce qu'après tout, après lui, c'était le « deuxième aîné ».

Et ainsi, le temps passa, entre disputes, bêtises, compromis et bon repas de famille, Kenny approchait de l'âge adulte, Elly et Tommy de l'adolescence, et Agy commençait à comprendre qu'elle rentrait peut être dans une pré puberté sévère. Et c'est à cette époque que le destin de notre protagoniste se joua.
Kenny, après avoir participé à différentes activités sportives toute la journée, rentrait chez lui, quelques courses sous le bras. Il faisait beau, quoiqu'un peu frais car le soleil déclinait, et alors qu'il empruntait une petite ruelle, il entendit des couinements quelque chose de faible, et des rires, quelque chose de fort. Interloqué, il s'approcha de la source du bruit : ses courses ne survécurent pas à ce qu'il vit et s'écrasèrent sur le sol.
C'était, des enfants, joyeux, riant, il y en avait trois, ils s'agitaient. Ils s'agitaient, ils riaient, mais Kenny ne comprenait pas, paralysé. Lui ? Paralysé ? Oui, parce qu'il ne comprenait pas, qu'il ne pouvait pas comprendre, et surtout, qu'il ne voulait pas comprendre. A leurs pieds, ce n'étaient pas dans un ballon qu'ils tapaient, mais dans un petit pokemon, recroquevillé sur lui même, et qui ne tentait même plus de bouger pour s'enfuir. Seuls quelques gémissements lui échappaient de temps à autres, mais c'était tout...
En fait, toute cette analyse ne lui prit même pas quelques secondes, et son corps avait déjà bougé pendant que ses courses chutaient encore. Kenaël n'avait jamais été un garçon violent, et il ne voulait pas le devenir. Même cette fois-ci, alors qu'il sentit une pulsion étrangère et violente en lui, il ne fit que repousser les enfants. Il n'avait jamais ressentit ça. Un sentiment bouillonnant, qui le prenait aux tripes et qui remontait doucement le long de sa colonne vertébrale... Et surtout, qui le faisait serrer les poings et les dents, et durcir son regard. « Oh, ça va, on s'amuse... » souffla celui qui semblait être le chef, la mine boudeuse. Arceus qu'il ressemblait à Elly quand il faisait ça, et Arceus qu'il ne pouvait pas comprendre comment quelqu'un ressemblant tant à ses frères pouvait agir ainsi. « Non, ce n'est pas un jeu, c'est cruel. J'avertirai vos parents ! ». Un ricanement leur échappa alors qu'ils lui tirèrent la langue et qu'ils s'enfuirent en courant, convaincus qu'il ne le ferait pas.. Après tout, il ne les connaissait pas !
Le soir même, Kenny rentra bien tard, sans les courses demandées, mais avec un paquet non identifié. Ce qu'il avait sauvé, c'était un Osselait abandonné. Il l'avait compris en voyant le carton non loin du pokemon. Il l'avait amené sans plus de cérémonie au Centre d'Ouglas, et avait attendu depuis, même lorsque l'infirmière lui assura qu'ils s'occuperaient bien de lui, et lui trouverait un dresseur. Non, il n'avait pas confiance... Ce petit être lui semblait si fragile... Il déclara haut et fort qu'il en prendrait soin lui même !
De retour chez lui, on le questionna longuement sur le pourquoi du comment, et on ne put que l'approuver, même si le repas se fit frugal. La famille comptait désormais un nouveau membre, un bébé Osselait nommé Ketchup... Parce qu'il aimait le ketchup. Kenny s'y opposa, parce que ce n'était pas sérieux. Il proposa Kenny II, mais ce fut le tour de sa famille de proteste, et puis finalement, alors que le pokemon attrapa une crise de hoquet, il fut décidé de l'appeler Comic Kenny II... Abrégé en Comic.

Trois ans s'écoulèrent alors. Au début, Comic était craintif, farouche, et peu coopératif. Il ne connaissait pas d'attaques, mais il lançait tout ce qu'il pouvait trouver sur Kenny, parce qu'il ne voulait pas qu'il s'approche... Mais à force de se cotoyer, il commença à le tolérer, puis à se rendre compte que.. Arceus ! C'était franchement un idiot finit. Il était idiot, bruyant, maladroit, et qu'est ce qu'il parlait... Qu'est ce qu'il sermonnait... Et qu'est ce qu'il était bonne poire...
On dit que les pokemons grandissent plus vite que les humains, qu'ils deviennent plus mature... Comic ne fit pas exception à la règle, et comprit bien vite que même si ces humains étaient bizarres, ils ne lui voulaient pas de mal. Même s'il avait eut une très mauvaise expérience, il commença à leur faire confiance peu à peu, et à apprécier les repas que Kenaël pouvait lui offrir... Et qu'est ce qu'il lui offrait des repas... Il avait lu dans le guide « Comment se faire aimer de son pokemon en 4 leçons », que la nourriture était la base de toute relation... Il n'avait pas lut le reste et avait suivit ce seul conseil... Ne vous demandez plus pourquoi Comic a le bidou aussi rond maintenant.
Il finit donc, je disais, par le tolérer, puis par le trouver amusant... Et finalement, avant qu'il ne s'en rende compte... Il l'aimait déjà, il l'admirait. Arceus qu'il était simple... Mais qu'il était admirable!Emu, touché, il se promit de ne jamais quitter ses côtés, tout comme Kenny lui avait promis de ne jamais l'abandonner... Et ils devinrent inséparables... Ou presque.
Le caractère de Comic s'affirma, et pas forcément de la manière à laquelle on pourrait s'attendre : il aimait manger, il aimait le ketchup, et il aimait dormir. Et Kenny avait beau lui courir après pour le tanner et lui dire de s'entraîner, il ne bougeait pas d'une griffe.
Et puis.. Et puis vint le jour où ses frères et sa sœur se firent responsables, et où il se rendit compte que sa famille n'avait plus besoin de lui comme avant. Ce jour là, il avait toujours crut qu'il serait le frère le plus heureux du monde... Mais il se sentit vide, sacrément vide, comme si une partie de sa vie venait de lui être arrachée... Et maintenant ? Qu'allait il faire ? Il ne savait pas, il n'avait jamais su, et malgré son caractère, il était terrifié. Bien sûr, les badges l'avaient toujours attirés, comme les concours et les voyages, mais il n'y avait jamais sérieusement pensé...
Morose, se fut une conversation avec son paternel qui finit par le décider. Ils parlèrent longuement face à la mer, évoquant le bon vieux temps, les souvenirs, et les rêves, le tout bourré de métaphores sur l'océan, les vagues et les tempêtes, tellement que Kenny ne les comprit pas toute... Mais l'essentiel était là : vis ta vie, vis tes rêves, la porte de notre foyer te sera toujours ouverte... Le lendemain, son sac était prêt.
Il ne lui restait plus qu'une chose à faire... Saluer Comic. Oh, il l'aurait prit avec lui, pour sûr mais... Il savait à quel point le pokemon aimait le confort, et la chaleur d'un foyer. « Ce n'est pas un abandon » lui souffla t'il en tentant de masquer ses larmes. Peine perdue, il éclata rapidement en sanglot quand l'Osselait lui attrapa le lacet pour le retenir.
Il devait partir, il devait trouver sa voie, quelque chose il devait... Il devait... Il devait garder Comic avec lui... C'était évident... Mais il ne voulait pas l'obliger à se battre, il ne voulait pas, pas après ce qu'il avait vécu... Et Comic... Comic savait, Comic acceptait, Comic le voulait lui aussi. Il lui fit comprendre en roulant vers le jeune homme une pokéball abîmée... Et Kenny pleura, comme jamais il n'avait pleuré. Ce n'était pas de la joie, pas de la tristesse... Enfin, si, peut être un peu de la joie, mais surtout de l'émotion et de la fierté. Il récupéra la pokéball, salua sa famille, subit les moqueries sur ses yeux rouges avec dignité, et prit le chemin vers l'aventure.
Il s'était promis que jamais il ne ferait rentrer Comic dans sa pokéball, et se repentit rapidement lorsque le pokemon s'affaissa par terre, épuisé après seulement quelques minutes de marche. Il du le porter tout le reste du voyage, jusqu'à ce que, évidemment, il sorte sa carte pour se repérer, et qu'un Goélise la lui vole en pensant qu'il s'agissait de nourriture. Evidemment, il tenta de la récupérer, embarquant bien malgré lui sur un bateau pour l'île Alisse. Il ne s'en rendit compte que lorsque celui-ci quitta le large, et qu'il ne vit plus que la silhouette du Goélise au loin. Quand il demanda à ce qu'on le laisse descendre et qu'on lui rit au nez, il compris que son voyage venait de prendre une tournure inattendue, et il s'en réjouit... Les péripéties commençaient déjà, son voyage débuterait donc à l'île Alisse ! … Dommage pour son cousin qui l'attendait peut être au laboratoire de Nolia : le destin n'attend pas, et le sien était grandiose, il le savait !

Voudras tu des pokémons joueur? : Sûrement !
Combien de fois par semaine pourra tu te connecter? : Pitêtre tout le temps
Comment as tu trouvé le forum? : … Meh :v



... Cette fiche est trop dense... Et qu'on m'explique d'où vient ce center du début :,D... Sinon... WELP! Enjoy my sweet Cinnamon Roll... Bref, keurs les gens :,D


Dernière édition par Kenaël Meyar le Lun 29 Fév - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Océan Céleste
Rêveur d'autres horizons
Rêveur d'autres horizons
avatar

Masculin
Messages : 40
EXP : 45
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 26
Quelle est ton île? : Nolia

Notes
Relations:
Sac à dos:

MessageSujet: Re: Basically the best   Dim 28 Fév - 0:50

IL est trop bien! je te valide *meurt* Oh wait.... Je suis pas Admin.

Il est FLUFFY & A D O R A B L E.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safran Salzard
Entouré de ses compagnons
Entouré de ses compagnons
avatar

Messages : 439
EXP : 2355
Date d'inscription : 11/02/2014

Notes
Relations:
Sac à dos:

MessageSujet: Re: Basically the best   Dim 28 Fév - 1:17

... Bref, je m'auto valide grâce à Océan, merci :,D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Basically the best   

Revenir en haut Aller en bas
 
Basically the best
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The world around Aiste :: Grimoire & Détente :: Recueil de visages-
Sauter vers: